• Planifier un itinéraire

    Planifier un itinéraire...

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"


    Il existe moult façon de réaliser un itinéraire. La plus simple [et surtout si c'est une PREMIÈRE] : choisir un itinéraire facile, utiliser un topo-guide et de se laisser porter (ou presque !). Les topos-guides constituent une bonne entrée en matière pour réaliser un itinéraire : choix du secteur, difficultés, hébergements, les temps de montée et de descente, le dénivelé, les points d'intérêt... C'est un excellent "fils conducteur", et aussi un bon pourvoyeur d'idées.

    Comment bien préparer sa 1ère randonnée itinérante ? par S.Dubuis

    • Choisir sa randonnée
    • Étudier l’itinéraire
    • Faire son sac
    • Estimer le budget
    • Se préparer
    • Conseils aux randonneurs, sur I.Trekking

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Quelques éditeurs de topos-guides (ici quelques références)

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"

     

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Quelques magazines

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"

    • Passion rando, édité par la FFRP. Revue trimestriel
    • Trek Mag : magazine du trek, voyages, trekking, randonnées et outdoor. 
    • Carnets d'Aventures, le Voyage Nature : thème du journal : "le voyage sportif itinérant, sans moyen motorisé (à pied, à vélo, en kayak, en canoë, à ski, en cordée, en parapente, à cheval, etc.), dans la nature et avec bivouac."
    • Pyrénées magazine

     

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Différents éditeurs de cartes (ici quelques références)

                                                          Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"

    En France

    • Cartes IGN au 1/25000
    • Cartes Rando Éditions au 1/50000 (données IGN) 
    • Cartes Éditions D.Richard,  au 1/60 000 (données IGN/ compatible avec GPS) . Carte randonnée et patrimoine
    • Cartes Libris au 1 : 60 000 sur fond cartographique IGN/ compatible avec GPS. Carte randonnée et patrimoine 

     

                                             Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"

    En Espagne 

     

    En Italie

     

    Éditions spéciales

    • Carte spéciale du P.N Alpi Marittime. éditer par BLU Éditions : échelle 1/25.000 - Palanfré (Vernante), Valdieri Entracque, Argentera Massive, Matto, Clapier-Maledia-Gelas. Au dos de la carte brèves descriptions de 33 randonnées pédestres et VTT ainsi que des informations complémentaires concernant le P.N Alpi Marittime. 
    • Carte au 1/20000 de Bruno Rosano : Secteur Val Maira (En "Polyart « résistant à la pluie, au vent, ne se déchire pas dans les plis et est pratiquement indestructible). Version rando ou ski de randonnée.
    • Éditeur Deutscher Alpenverein (DAV)
    • Asie (Népal, Afghanistan, Pakistan), Amérique du Sud (Pérou, Bolivie), Allemagne...
    • Carte Alpenvereinskarte 1/50000 

     

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Sur la toile

     


    Itinérance : le "fils conducteur"

    De "la table" au "terrain"

     Organisation d'une "escapade" en montagne : quelques pistes...

    Comment planifier un itinéraire en montagne, sans avoir recours à un topo-guide. Il va de soit que je"dessine" mon itinéraire de randonnée en fonction de mes capacités et de mes aptitudes. En générale je prépare toujours plusieurs itinéraires, sur des secteurs différents : Alpes du Nord, Alpes du Sud et Pyrénées. Je me "cale" ensuite en fonction de la météo, et des conditions sur le secteur... Il va de soit qu'un minimum d'expérience en montagne, de connaissance du milieu, de connaissance en orientation... etc, sont nécessaires pour ce type "d'escapade". Pour une première expérience le topo-guide et un itinéraire facile sont vivement conseillés ; de nombreux itinéraires biens balisés et topographiés existent en France, notamment les GR. [Chemin de GRANDE RANDONNÉE]. Leurs difficultés sont variables, tout comme leur longueur... le choix est varié ! A lire, sur le site de la FFRP (Fédération Française de Randonnée Pédestre) : Les GR®, des itinéraires qui évoluent / 1947-2013: L’histoire des GR®. Sur ce même site, on retrouve tous les topos-guides des différents GR en France, mais aussi des conseils, des formations, pleins de topos... 

    Pour ma part, je procède ainsi :

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Définition de l'itinéraire d'après une carte

    Je défini le secteur, en observant tout simplement une carte sur le secteur que je "convoite" pour une longue (ou une courte) escapade. Un grand bazar apparaît alors sur ma table de travail : observation des différents tracés :  GR, PR et autres suggestions dessinées sur celle-ci : passages en pointillés, itinéraire bleu de "ski de montagne", le relief (accidenté ou pas), les courbes de niveaux, cols, cours d'eau, lacs... ; puis les sommets que l'on peut atteindre soit en passant un col soit en se servant d'un refuge comme "camp de base".

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Une fois que la "ligne" a pris forme... 

    Il ne reste plus qu'à suivre "le fils conducteur", dérouler la "bobine" et se "laisser" ainsi "porter" ou presque. Je complète mon "fils-conducteur" en affinant mes recherches, en compilant toutes les infos que je peux trouver sur la toile (formidable base de données qui fourmillent d'infos, de photos et de vidéos.) Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Tout en gardant à l'esprit que toutes ses données : expriment le ressenti sur le moment donné, influencé par : le niveau, le matériel, la condition physique de leurs auteurs, et les conditions du moment, et qu'ils ne peuvent se substituer aux topos-guides et autres cartes. 

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Je finalise mes recherches 

    Je note au fils des étapes tous les renseignements sur l’hébergement : téléphone, sites... les différents moyens d'accès. Certains refuges peuvent avoir plusieurs chemins : de facile à très difficile... on trouve généralement toutes ses infos sur leurs sites.

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Une fois toutes les données compilées

    Je procède de la façon suivante, en tenant compte des différents critères de bases pour calculer mon itinéraire : 

    • Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" La longueur de l'itinéraire : distance et temps (quand c'est possible, en utilisant, un logiciel dédié de type : Opennerunner, Géoportail... La combinaison du temps et de la distance permet d'évaluer le durée de l'étape hors pause. Je rajoute toujours une heure.
    • Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Le dénivelé (différence entre le point bas et le point haut). Il faut bien penser, à noter tous les points côtés de la carte pour obtenir le dénivelé total de l'itinéraire (comme indiqué sur le schéma ci-dessous ↓). Il faut compter en moyenne 300 m de dénivelé par heure  (voir plus selon : sa condition physique, l'entraînement... voir moins : si la pente est forte, par manque d'entraînement, ou d'habitude ou si l'on est fatigué).

     

    L'itinérance : le "fils conducteur"

    • Répartition - autant que possible - de l'effort sur l'ensemble du parcours. Par exemple, commencer l'itinéraire par une journée "courte" (faible en dénivelé, bon sentier...). Prévoir des journées un peu plus "light", voir même selon la longueur de l'itinéraire une journée de repos, afin de récupérer.
    • Prévoir différentes solutions de replis en cas de mauvais temps, un "échappatoire" lors d'une traversée... 
    • Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Prévoir l’apprivoisement en eau sur le parcours (ne pas oublier les pastilles de Micropur - par exemple -), même si l'on va de refuge en refuge. L'été il peut faire très chaud... 
    • Le type de sentier : sentier "classique", exposés ou/et hors sentier.
    • Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" La technicité du terrain : pierrier, moraine, chaos de bloc, couloir, névés éventuels, passage d'escalade facile (niv. I à III), passage équipée de corde fixe, de chaîne, d'échelles... mais aussi de cours d'eau ou de guées.
    • Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Réserver l’hébergement (ici pas de bivouac !) et de par la même se renseigner auprès des gardiens sur l'état des sentiers dans le secteur : présence de neige, les points "d'interrogation" sur un passage et ses difficultés éventuelles... (Permettant ainsi de compléter l'équipement : brin de corde, baudrier, crampons, piolet, sangles, mousquetons...)

    Voici, ici un exemple, d'itinéraire que j'ai préparé...

    "Entre Queyras, Piémont et Haute Ubaye"

    (extrait)

    10 jours d'un itinéraire qui suit de près la ligne frontière. De col en col, de refuge en refuge, avec accessoirement l’ascension de quelques beaux sommets à chaque étape (ou presque) ...

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Réalisation de l'itinéraire, pas à pas

    - Mise en page d'un tableau : jour, point de départ et d'arrivée, altitude, bref descriptif de l'étape, dénivelé, temps, difficultés... différentes options : simple, sportive, technique ou pas : 

    L'itinérance, le "fils conducteur"

    - Calcul des des différentes étapes (ici la première). Je m'aide ici, de Géoportail pour calculer la distance pour la partie française, Géoportail ne couvre pas l'Italie. Pour les parties "italiennes", je m'aide d'un curvimètre (de type mécanique et de marque Silva) et de la carte. 

    Exemple, pour cette traversée : Pour aller du Roux d'Abriès au Refuge Lago Verde, 3 options se dessinent : "la direct" : Le Roux → Col d'Abriès Sud (2658 m) → Refuge del Lago Verde, cot. T1/2, +930 m/10 km/6 h. "La très sportive" : Le Roux → Col de la Mayt (2705 m) → Passo di Frappier [↔ Le Grand Queyron] → Refuge del Lago Verde : cot. T2/3, +1500 m /17 km/10h ; et pour finir "l'intermédiaire" : Le Roux → Col d'Abriès Nord ou Col d'Abriès Vecchio (2662 m) [↔ Δ Punta Rasin] → Refuge del Lago Verde : cot. T2/3, 1250/12 km/7 h (Chemin de crête, large fait de pierraille, petit ressaut en II, pour la Punta Rasin]

    - Sur la carte je colle des petites gommettes pour faciliter le repérage. Cela m'évite quand je dois revenir sur un point, de chercher...

    - Je note au fils des étapes tous les renseignements sur l’hébergement : téléphone, sites... Pour cet itinéraire, j'ai aussi compilé des infos concernant les différents moyens de transport : train, bus, navette ; horaires, gares de départ et d'arrivée, les différents arrêts et lignes de bus ou de navettes. 

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Finalisation de l'itinéraire 

    L’itinéraire voit, ainsi, le jour... après plusieurs heures, voir plusieurs jours. C'est ce que je nomme : "le fils conducteur", une fois sur le terrain il peut être amené à évoluer : selon la forme, l'envie, mais aussi et surtout en fonction des conditions et de la météo. Je finalise mon itinéraire en cherchant soit sur la toile soit si j'ai les topos correspondants, des informations complémentaires sur certains points : difficulté d'un col, d'un sommet, itinéraire "bis"... Ici pour cette première étape, le topo sur la Punta Rasin...

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" Quelques jours avant le jour "J"

    Je complète "mon enquête", auprès des gardiens de refuge, ou des acteurs locaux quelques jours avant le jour "J", afin de connaître au mieux la situation sur le terrain : névés tardifs, éboulement, états des cols ou de sentiers.. afin de compléter, si nécessaire, mon équipement 

    Ce procéder demande du temps, c'est un vrai travail de "fourmi"... 


    Autre process... Ici, le "fils conducteur", c'est le topo-guide et la carte

    Le Tour du Viso 

    Pour réaliser le Tour du Viso (2003 & 2005). C'est le topo-guide L'itinérance : le "fils conducteur", qui fût "le fis conducteur" de mon itinérance. J'ai pris soin là aussi : d'étudier les cartes Planifier un itinéraire : le "fils conducteur", pour voir si sur le parcours, il y avait moyen de faire un détour ; de faire  une variante un peu plus sportive [ici, ce fût le sentier du Postier ou Sentiero del Postiero. Pour mes questionnements, à l'époque, je me suis référée aux différentes infos & images trouvé sur la toile. Au jour d'aujourd'hui, si je devais parcourir ce tronçon, c'est ces deux vidéos (réalisé en 2014 par des AMM [Accompagnateurs en Moyenne Montagne] italiens) qui constitueraient une aide "précieuse" (et complémentaire) : Planifier un itinéraire Giro del Monviso - Sentiero del Postino &  Sentiero del Postino).

    Pour la version 2003, le repérage des lieux de bivouac sur la carte : proximité d'une source d'eau : torrent, lacs...

    Pour la "dernière" version, celle de 2016, je me suis inspirée de mes deux derniers tours... et comme ce fût un tour "XL", je me suis documentées entre autre sur la "toile" notamment pour les secteurs : Col Manzol  2667 m. Col Sellière versant italien, Col Armoine,  le Rocce Alte Monte Losas 2838 m... 


    Avant le "départ"

    • Je prends soin de faire des copies - couleurs au format A3, plus pratique que le A4 car plus grandes - des différentes portions de l’itinéraire à l'échelle 1/25 000ème ; je surligne le tracé Planifier un itinéraire : le "fils conducteur" pour un meilleur visuel ; je range le tout dans l'ordre, et le mets dans une pochette transparente. J'évite ainsi de déplier et replier la carte surtout si celle-ci n'est pas traitée (ceci fait suite à une petite mésaventure.... : la carte s'est envolée, suite à un coup de vent, elle a fini sa course dans l'eau... bref, j'ai pu la récupérer, hélas dans un triste état). Je peux ainsi mettre mon fond de carte dans ma poche, à porter de main, et suivre l'itinéraire à loisir. Je prend soin évidement de prendre les cartes du parcours qui reste dans le fonds de mon sac. Pour certain passage, ou le degré de pente, est une information dont j'aurais besoin pour poursuivre, je fais alors une copie A4 avec Skitracks  (les pentes de degrés sup. ou égal à 30° sont notifiées en rouge). Autre petite astuce, si mon itinéraire comporte plusieurs cartes (plus de 2), j'utilise une autre méthode, le papier sa pèse !, je colle des gommettes de couleurs différentes sur l’itinéraire que j'ai choisi. L'itinéraire une fois la carte ouverte, est plus facile à repérer, à cela j'ajoute un "gros trombone" en guise de "marque page".
    • Je prends la "tendance" météo... (pour la France) et sur d'autres sites en fonction du secteur géographique choisi 
    • Je note sur un petit calepin, toutes les infos utiles : téléphone des refuges, itinéraires bis, horaires de bus ou de navette, téléphone de taxi, ... quelques infos complémentaires sur les points "clefs" : franchissement d'un col, ascension d'un sommet : je fais "en gros", un très bref résumé du parcours.
    • Je prépare Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"
    • Et l'aventure, peut enfin COMMENCER  glasses !!! 

    Planifier un itinéraire : le "fils conducteur"

    Chemin de l’énergie - Mercantour 

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :