•  L'Ubaye et ses lacs...
    Vallée de l'Ubaye – Vallée de l'Ubayette
    Vallon de Mary – Vallon de Maurin
    Vallon du Loup - Vallon du Lauzanier

    Le Lac Premier 2628 m L'Ubaye et ses lacs... : Lauzanier, Oronaye, Roburent

    2007 / 2010 / 2013 / 2017

     

    Depuis le Hameau de Fouillouse 1900 m [vallée de l'Ubaye]. Il faut compter environ 3 h pour atteindre ce beau coin de nature sauvage blottit au pied de l'imposant Brec de Chambeyron. L'itinéraire se fait sur un bon sentier, la première partie est un « poil » raide, mais la pente s’adoucit après une bonne heure d'effort et, le sentier se fait « balcon » et offre un très beau panorama. Il y a moyen ici de poursuivre et d'aller voir un peu plus haut, une multitude de lacs tous plus beaux les uns que les autres. Le plus spectaculaire d'entre étant celui des Neuf Couleurs 2840 m. (Réalisé lors de différents itinérants...)
     
     

        L'Ubaye et ses lacs... : Lauzanier, Oronaye, Roburent

     

     

     

     

    Lac des Neuf Couleurs 2840 m, mais aussi le Lac Long, le Lac de l’Étoile, le lac Noir...

    2007 ( L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure... bivouac) / 2010 / 2013 / 2017

     

    Une magnifique – et longue - « balade » pour arriver jusqu'au lac, mais ça vaut vraiment le détour ! Pour une meilleur vue, il faut fournir un petit effort et monter jusqu'au col frontière, celui de la Gypière 2927 m, d'où la vue est déjà pas mal, et poursuivre en direction de la Tête de la Frema qui culmine à plus de 3000 m, pour étendre encore un peu plus la vue, de là haut on peut admirer en plus du Lac des Neuf Couleurs, son voisin italien le Lago del Vallonasso di Stroppia. Pour l'option : lacs & sommets, il faut compter une bonne journée, et 1250 m de dénivelé... Il y a moyen de faire plus long... aussi.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

    Lacs de Marinet 2540 m – le grand et le petit ! - L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure...

    2007 (bivouac) / 2014 / 2017

     

    Une très jolie balade depuis le Hameau de Maljasset 1900 m, il faut compter 5 h pour seulement 780 m de dénivelé positif. Il y a moyen de faire plus long. Pour cela il suffit de remonter le Vallon de Mary, et de « filer » jusqu'au Col de Mary ou de Maurin 2641 m. Au-delà c'est le Haut Val Maïra, le Piémont, l'Italie ! Une fois le col atteint, il faut alors emprunter le sentier qui part à main droite en direction du Col de Marinet 2787 m d'où l'on peut observer les glaciers du Marinet – enfin ce qu'il en reste -, les lacs sont en contre bas... Le sentier descend « franchement », puis file à flanc... Le grand lac, une belle pause s'impose. Magnifique tout simplement ! Pour cette version il faut compter 18 bon kilomètres pour 890 m de dénivelé, et une bonne journée

     

      
     

     L'Ubaye et ses lacs... : Lauzanier, Oronaye, Roburent

     

    Lacs de Roure 2643 m

    2017

     

    Plus « sauvage » et moins fréquentés que ses voisins du « Marinet » ! Et pour cause, ici il faut naviguer « à vue »... enfin avec une carte et une boussole, savoir lire le terrain, et savoir s'orienter. Le GPS peut être utile ! Pour découvrir les lacs, il faut pour partie emprunter le même itinéraire que pour les Lacs de Marinet... après la Bergerie de Mary, il faut quitter le sentier principal, bifurquer à main gauche à la croisée du Béal de Roure et du Torrent de Mary. Une sente, et quelques cairns indiquent la direction. Le premier lac fait son apparition. Il faut fournir quelques efforts en remontant une sente cairnée pour découvrir les autres lacs de Roure. A n'entreprendre que par beau temps, une expérience en orientation est nécessaire.

     

     

     

     

     

     


     

    Les Lacs du Longet 2655 m – Source de l'Ubaye  L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure...

    2005 / 2010 (bivouac) / 2017

     

    Hameau de Maljasset 1900 m.... au bout, du bout... du bout du Vallon de Maurin, les Lacs du Longet 2655 m. Longue, très longue « balade ». De l'autre côté l'Italie, le Piémont... Non loin de là, et avec un peu de chance, le Mont Viso, est à porter de vue. La descente est aussi longue que la montée, mais ici, aussi, l'effort est vite récompensé ! Pas de difficulté particulière ici, l'itinéraire est long, il faut compter 800 m de dénivelé 13 km à l'aller et 13 au retour ! Il y a de quoi se "distraire" un peu lors de la montée : les Marmittes des Géants, ou bien encore moult marmottes. Le Col de Longet, à cheval entre France et Italie, ici on y vient uniquement à pied ! Balisage : GR de Pays (Rouge/jaune).

     

     

     L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure...

     

    Le Lac de la Noire 2887 m

     2005 / 2010  / 2017

     

    Un très beau lac d'altitude, situé entre Queyras et Ubaye. Il se situe sous le col du même nom. Entre Pic de la Farnéiréta et Tête des Toillies. Un secteur géologiquement très riche, ici on trouve de la Serpentine... Deux façons de "s'y rendre", soit par le Queyras et la vallée de l'Aigue Blanche, soit par le Hameau de Maljasset et le Vallon de Maurin. Une très longue, mais belle balade là aussi. Comme pour les Lacs du Longet, les sentiers sont balisés depuis Maljasset par un GR de Pays (Rouge/Jaune) et pour le Lac de la Noire par un PR (jaune).

    Depuis le Queyras : Du Cirque de Clausis à Maljasset

    Pour les sportifs (30 km/1300 m de dénivelé/8 h) une belle idée qui englobe : Les Lacs et le Col Longet/Le Lac et le Col de la Noire, avec cerise sur la gâteau l'ascension du Pic de la Farnéiréta 3134 m  L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure... Incursion en Haute Ubaye : Col de La Noire et Farnéiréta

     
      L'Ubaye et ses lacs... : Lauzanier, Oronaye, Roburent

     

     

     

     

     

     

    Le Lac du Loup 2774 m

    2010 ( L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure... bivouac)

     

    Comme les lacs de Roure, les Lacs du Loup, plus confidentiel, est une belle surprise... Il se mérite, et ne se laisse pas si facilement approcher, car il est un peu « farouche » ! Ici aussi, il faut avoir une certaine habitude des outils : carte et boussole ! Le GPS, aide bien aussi paraît il... Sauvage, très sauvage... une petite merveille. Une bonne « grosse » journée – ensoleillée c'est quand même mieux – car le lieu est minéral à souhait et dépourvu de balisage ! A n'entreprendre que par beau temps, une expérience en orientation est nécessaire.

     

     

     L'Ubaye et ses lacs... : Lauzanier, Oronaye, Roburent

     

     

     

     

     

     

     


     Lauzanier, Oronaye, Roburent ...

     


     L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure... Cartes

    • 3637 OT Mont Viso & 3538 ET Aiguille de Chambeyron

     

     L'Ubaye et ses lacs : Lauzanier, Oronaye, Roburent, Loup, Roure... Quelques bons "liens"...

    Secteur du Vallon de Mary

     

    D'un col à l'autre : du Col Mary au Col de Marinet (06/2014) Hébergements

     

     


    votre commentaire
  • Les Monges, en boucle depuis Authon

    Point culminant des Pré-alpes de Digne, et accessoirement un beau belvédère. Top départ du petit village d'Authon...


    votre commentaire
  • Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre...

    Les crêtes de l’Issioule - par le Col du Plein-Voir - et le sommet du Plein-Voir 1259 m

    Les crêtes du Mourré d'Agnis et son sommet : le Mourré d'Agnis 916 m depuis Mazaugues

     

    L'une se situe dans le Verdon et, l'autre dans le Var à l'est du massif de la Sainte Baume... Il n'y aurait qu'un pas à faire ou presque, car ces « deux sites » sont reliés par : le GR 99, sorte de trait d'union... [Le GR 99, c'est une itinérance de près de 176 km, "De la Méditerranée aux Gorges du Verdon"]. Ici deux secteurs bien distinct, mais pour sûr, deux secteurs qui donnent à voir et à revoir. La vue une fois « là haut » est de toutes les beautés et s'étend aussi loin que l’horizon le permet. [Hélas, pour le Mourré d'Agnis, un ciel plutôt voilé et bien gris, ne nous aura pas permis d'étendre la vue].

    Au « Verdon », grand beau car grand vent ! … Après une belle « suée » pour atteindre le Col du Plein-Voir [avec au passage sur le sentier quelques courts tronçons à flanc de falaise et au bord du vide procurant de belles sensations, mais aussi de très beaux points de vue] avec cerise sur le gâteau, sur les crêtes quelques vautours et autres martinets jouant judicieusement, et avec « audace » avec les courants, nous offrant un magnifique balais aérien. Le vide tout proche, est perceptible, et procure de belles « émotions »... Le retour se fera quant à lui par le Col de l’Âne - 1094 m - la descente offre là aussi à voir, la prudence est de mise car elle est assez raide ; quelques petits cailloux roulent assez aisément sous la godasse (même si celles-ci sont en Vibram ® !!).  Une belle, très belle balade, inspirée tout simplement par la carte.

    Au « Mourré » [ou Mourre]... une météo assez timide : au loin on aura distingué, tout de même, la mer, la « Sainte », la Sainte Baume – toute proche -, la Montagne de Loube... Une collection de fleurs Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) auront été « importé » sur nos cartes mémoires : Tulipes Australes, Ophrys de la Drôme, Asphodèle, et autres beautés mystérieuses... Mazaugues, petit village du Var, c'est cette option que nous avons retenu pour "monter" au "Mourré"... Nous avons dans un premier temps suivi le GR 99 puis la piste forestière laissera après quelques lacets, la place à un très beau sentier qui monte doucement dans un premier temps, puis un peu plus franchement dans un second, en direction de la crête avec au passage quelques beaux points de vue sur le lointain, pas encore totalement obstrués par les nuages à cette heure ci... de la matinée ! - Une fois la crête atteinte, il suffit de se laisser "guider" par le sentier qui file au loin, et accessoirement le long de la crête. La sensation de vide, ici, est moins prégnante que sur la Crête de l'Issioule dans le Verdon... A toute raison garder il faut être toutefois prudent !  La différence, se fait ici, aussi, par la végétation, divers et variés, on en oublierait presque que l'on est en "Provence". Le secteur réserve de belles surprises....!

    Cette belle randonnée nous a été inspiré par Visorando.com


    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à l'autre...

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Musique : Olafur Arnalds


    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Côté difficulté technique

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Les crêtes de l’Issioule - par le Col du Plein-Voir - et le sommet du Plein-Voir 1259 m

    • L'ensemble des difficultés du parcours sont variables, la cotation va de T1 (uniquement pour le départ) puis T2 pour le reste du parcours. [Selon l'échelle de difficulté du CAS ]. Pas de problème d'orientation particulier, un pied sûr est requis, certains, courts, passages sont aériens en montant vers le Col du Plein Voir. Une grande prudence est de mise aux abords de la crête. La descente par le col de l’Âne est raide et se fait sur un sentier mal commode, avoir un pied sûr, bâtons vivement conseillés. Ce parcours est "sportif" : environ 14 km pour environ 700 m dénivelé positif. Requiert effort et attention à la montée et à la descente.

     

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Les crêtes du Mourré d'Agnis et son sommet 

    • L'ensemble des difficultés du parcours : T2. [Selon l'échelle de difficulté du CAS ]. Ce parcours est sportif : environ 17 km pour 700 m de dénivelé positif, et requiert une bonne endurance, un pied sûr, une bonne connaissance du milieu, et de l'orientation. Une grande prudence est de mise aux abords de la crête. Prudence sur la descente, le passage est assez court mais raide, l'appuie des mains peut être nécessaire. Au niveau du secteur dit de la "Taoule", l'orientation peut poser problème... être attentif ; le balisage est variable : GR/PR/Rouge, Jaune ou encore Vert/Blanc...
    • Elle est classée "DIFFICILE" par le site VISORANDO. 

     

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Côté équipement

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016)Carte

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à l'autre... (avril 2016)

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Sites Internet / infos complémentaires

    • Les crêtes du Mourre D'Agnis au départ de Mazaugues : http://www.visorando.com/
    • Le Mourre (ou Mourré) d'Agnis (919 m) au départ de Mazaugues, avec une variante par la ferme d'Agnis : Les Randos d'Albert 
    • Idée de topo : Les Crêtes de l’Ourbes et de l’Issioule au dessus des gorges du Verdon 1259 m ; classée "Montagnard (Randonneur Expérimenté)" : à découvrir sur le [très bon] site : http://www.topopyrenees.com/

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à une autre... (avril 2016) Topo carte extraits 

    Fonds de carte extrait de : SKITRACTS, fonds Géoportail. Montage réalisé à l'aide de : PhotoScape

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à l'autre... (avril 2016)

    Du Plein-Voir au Mourré d'Agnis, d'une crête à l'autre... (avril 2016) 


    votre commentaire
  • Escapade entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche

    Au pays des sucs... aux sources de la Loire

    Mont Gerbier de Jonc, Mont Mézenc, la Ligne de partage des eaux...

     

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Musique de Ólafur Arnalds 


    Profitant du beau temps... et de cet été indien, et ayant un peu de temps, celui d'un weekend de 4 longues journées... pour découvrir un petit coin de nature, très joli petit coin de nature celui de la en Haute-Loire, au confins du Massif Central,. C'est donc, aux Estables, à la Maison Forestière, que nous posons nos « valises » pour découvrir un infime partie de ce petit bout de Massif Central... Entre Mont Mezenc, Mont Gerbier de Jonc... entre Sucs et forêt.
     

    Deux balades ont été librement inspiré du Topo Guide de la FFRP : "L'Ardèche... à pied®. Entre Méditerranée et Auvergne, un beau métissage de paysages"


    Mont Gerbier de Jonc tour et ascension 

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche

    La première journée de cette escapade sera consacrée à une jolie balade : le tour et l’ascension du Mont Gerbier de Jonc... Départ matinal, avec une températures dès plus fraîche... 5° (on avait pas parlé d'été indien ???) ! Bref, bâchés comme il se doit, nous débutons notre « découverte » du secteur par une boucle de quelques 15 kilomètres autour du Mont Gerbier de Jonc, un joli « suc » vieux de 8 millions d'années... se sera, le dessert, de cette balade haute en couleur... L'automne ne s'est pas vraiment installé ; il fait encore beau... Le soleil, est omniprésent malgré une température plutôt basse... Le départ de se fait depuis le Teste Essute 1412 m... pour ensuite se poursuivre à travers la très belle forêt de Bonnefoy. En se laissant guider, entre autre, par le « PR : sentier de découverte », qui offre par endroit de très beau point de vu, entre autre, sur le « maître des lieux " : le Mont Gerbier... La piste, nous conduit vers le Pradal 952 m, petit hameau, baigné par le soleil du matin ; la forêt n'est pas encore passée en mode « automne » : l'or des arbres n'a pas encore une teinte dominante... Les couleurs forment cependant un beau patchwork : du vert intense, en passant par le jaune... puis vers l'orangé. Nous avons fini ou presque de descendre... Pradal, une petite pause. Nous poursuivons, maintenant vers Ribalasse 1080 m... La piste devient sentier ; les feuilles sous nos pas forment une jolie mélodie... un ruisseau franchit. Nous poursuivons en mode « ascension » (un peu raide par endroit)... pour déboucher sur un plateau. Le Mont Gerbier de Jonc est « toujours » là... Au loin se dessine des cimes enneigées : les Alpes. Nous quittons le PR pour emprunter un GR (le n°3, le 73 et le 420, rien que ça !), et retrouvons notre point de départ du matin le Teste Essute 1412 m... Nous poursuivons notre balade par l’ascension du Mont Gerbier de Jonc. Un poil raide : on passe de 1417 à 1551 m sur une très courte distance ... Avec à la montée comme à la descente des passages équipés de corde fixe. Le Mont Gerbier de Jonc... sa modeste altitude, 1551 m, offre un panorama de toute beauté. Nous avons la chance pour nous, le soleil est bien présent, le temps est clair... Les Alpes s'offrent au regard, mais pas que, il s’étend loin : du Mont Blanc au Mont Ventoux. Ça donnerait presque envie de venir voir le couché de soleil... voir même de faire un petit bivouac pour assister, aussi, au levé...

    Conclusion de cette belle journée... que du beau ! Une belle première mise en "bouche", la suite semble prometteuse. 

    Balade correspondant, pour partie, au n°19 du topo guide de la FFRP.

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche


     Mont Mezenc... le "grand tour" !

     

     Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche 

    Le Mont Mézenc, entre Haute Loire et Ardèche

    Nous quittons le gîte (la Maison Forestière des Estables...) pour le Mont Mézenc, à pied. Ce matin aussi, il fait "frais", ça claque même aux oreilles. Nous remontons la départementale, déserte... à cette heure ci pour rejoindre la Croix de Pecata 1569 m, puis emprunter ensuite le sentier qui conduit au Mont Mézenc, perché à 1753 m d'altitude. En fait il y a "deux" Monts : l'Ardéchois, au Sud, qui culmine à 1753 m et l'Altiligérien, en Haute Loire, au Nord, qui lui culmine à 1749 m. Le Mont Mézenc est, donc à cheval entre la Haute Loire et l'Ardèche ... Tout un programme !  

    La montée est plutôt douce... elle débute par une zone boisée : la forêt du Mézenc et se poursuit ensuite tranquillement "à découvert". Le sommet Sud, est bien visible depuis le sentier, sa croix sommitale est immense pour ne pas dire monumentale... Nous filons, vers le sommet Sud, vers l'Ardèche... Le temps hélas ne se prête guère aux bavardages : ça caille. Nous sommes plus que bâchés aujourd'hui ! L'horizon n'est pas aussi dégagé que la veille, dommage ! Quelques photos plus tard... nous filons en direction du sommet Nord. Une photo, puis deux. Nous entamons la descente, et poursuivons notre balade en direction de la Croix de Boutières 1506 m. La Croix de Boutières se situe en Ardèche, c'est même l'un de ses plus haut col. Il y a moyen une fois la Croix de Boutière de prendre le GR et de filer vers la Croix de Pecata... mais notre appétit de découverte, entre autre, et trop "forte"... Nous poursuivons notre route, en prenant le chemin opposé... Nous empruntons le GR 73... Une belle vue sur le Cirque des Boutières s'offre à nous. Coyratier, La Chara... nous enchaînons ainsi, jusque Chantemerle. A Chantemerle nous empruntons maintenant le GR7- 420, pour retrouver plus loin la Croix de Pecata... (J'avais envisagé de poursuivre vers Chaudeyrolles, pour inclure dans ce tour quelque peu atypique, le Tour du Mont d'Alambre...). A la Croix de Pecata nous retrouvons le chemin du matin... Nous laissons au gîte notre acolyte, pour poursuivre vers la Croix de la Plonge 1582 m, et entamé le Tour du Mont d'Alambre, nous empruntons ici le GR 40

    Total des courses pour cette belle journée : 23 km au total, avec seulement 685 de dénivelé positif... Le Tour du Mont d'Alambre permet d'étendre la vue... 

    Librement inspiré.... de la carte ! sarcastic 

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'ArdècheEscapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Infos complémentaires


     Aux pays des sources... sur la ligne de partage des eaux entre Méditerranée et Atlantique, en boucle sur le GR 7.

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche

    Dernière journée de ce beau weekend... découverte. Nous quittons les Estables, et sa Maison Forestière pour le "Sud", celui de l'Ardèche, direction Lalligier... non loin de  St Cirgues en Montagne, et "accessoirement" au pied du volcan du Bauzon. Nous avons "jeté" notre dévolue sur petite balade... Sur notre topo, celle-ci démarre du Roux. 

    Nous partons donc de Lalligier, et suivons le GR 7 A. Le temps n'est pas au beau ce matin, il fait froid, la visibilité n'est pas excellente, un léger voile de "brume" domine. Nous sommes bâchés, gants et bonnets sont même de la partie... Nous ne nous attardons guère, le froid nous saisis. Tout commence par une légère montée... puis ensuite une belle descente nous avons pris la direction des Sagnas, nous enchaînons : Mas de Jean, et "son" d'un gué, ici le but de la manœuvre est de ne pas tomber à l'eau, qui coule plutôt pas mal... et qui est plutôt froide. Nous traversons le ruisseau de Malachamp. Au loin un "troupeau", tous plus ou moins "parqué" sur le chemin. Ce sont des chevaux, un peu surpris de voir trois "bibendums" leurs arrivés "dessus" ; ceci dit personnes ne bougent, ils campent sur le chemin et n'ont pas vraiment l'intention d'en bouger... Une petite ruse et une acrobatie, plus tard, le gros du "troupeau" est passé. Personnes n'a bougé, sauf nous ! Nous  voilà rendu au croisement du Sagnas... Plusieurs options... sont possibles. Nous optons pour partir à main "gauche", en direction de Fontaulière. Nous sommes toujours sur le GR. Un peu plus loin, nous laissons le GR, et empruntons le chemin qui "plonge" vers le Roux... Le petit "extra" du jour. Nous évoluons à travers une belle, très belle forêt de hêtres. L'automne n'est pas encore tout à fait là, mais ce n'est pas loin, les arbres ont pris de jolies couleurs... 

    Le Roux... une petite pause, et nous remontons vers le col de la Marugier. L'aller-retour de la journée, par un beau sentier, qui offre par endroit de beaux points de vue. Nous retrouvons le croisement que avons laissé, en prenons la direction de Fontaulière et du col de la Marugier, nous sommes sur la ligne de partage des eaux. Nous empruntons la petite route goudronnée, pour une cours instant, puis nous nous "enfonçons" à travers bois... Point final de cette belle petite boucle. Point final, hélas, de ce beau weekend... 

    Pour cette petite balade il existe plusieurs options. La plus simple est de partir et de revenir du Roux (comme indiqué sur le topo). On peut aussi, partir et revenir de Lalligier, en évitant de descendre au Roux, et de poursuivre directement vers le Col de la Marugier ; du col deux options là aussi, soit revenir directement à Lalligier, soit traverser la départementale et poursuivre par les crêtes, qui marquent la limite du partage des eaux. Le circuit varie alors de 7 km à 12 km, et de 180 et 560 m de dénivelé selon les options retenues... 

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche


    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Côté difficulté technique (cf. référence du CAS)

    • Mont Gerbier de Jonc tour et ascension : T2, Randonnée en montagne. Sentier avec tracé ininterrompu. Terrain parfois raide, risques de chute pas exclus. Être attentif lors de l’ascension du Mont Gerbier, même si celle-ci est courte, certaines portions sont raides et d'autres équipées. Ici il faut bien respecter le sens de la montée, et de la descente ! Exigences : Avoir le pied assez sûr.

     

    • Mont Mezenc... le grand tour : T2, Randonnée en montagne : Sentier avec tracé ininterrompu. Exigences : Avoir le pied assez sûr. Chaussures de trekking recommandées. Capacités élémentaires d'orientation. Ici, c'est l'orientation qui pourrait poser problème : plusieurs pistes ou chemins se croisent !

     

    • Aux pays des sources... :  T1 : Randonnée; Sentier bien tracé. Terrain plat ou en faible pente, pas de risques de chute. Attention tout de même, il y a là aussi, si l'on choisi l'option "descente" vers le Roux, une capacité à s'orienter, rendu difficile du fait que l'on se trouve en forêt d'une part, et d'autre part, on quitte le GR pour un GR de Pays qui n'est pas très bien signalé (voir absent) et que plusieurs pistes forestières se croisent...

     

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'ArdècheCôté équipement

    Rien de bien particulier, ou presque : tout le nécessaire pour une balade en montagne à la journée. Le temps change vite, en une journée nous sommes passées de la panoplie : "gant/bonnet" au tee-shirt !

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Carte & topo

    • IGN n°2836 OT Gerbier de Jonc Mézenc Vivarais
    • Topo-Guide la FFRP : L'Ardèche à pied...

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Hébergements

    Gite d'étape : La Maison Forestière du Mézenc, aux Estables.

    Escapade... entre Haute-Loire et Monts d'Ardèche Sites Internet

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Massif des Monges

     L'Oratoire 2072 m

     Vallée du Sasse

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges

    Librement inspiré d'Altitude Rando : L’Oratoire (2072m) - Massif des Monges

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des MongesBayons, vallée du Sasse : Pont du Sasse 869 m → l'Oratoire 2072 m Pont du Sasse, retour par les crêtes du Clôt du Fau. T2/T3/1280 md+/7 h. Une belle idée... que cette belle balade dans le Massif des Monges ; toujours aussi sauvage... Un peu physique tout de même, les pentes sont raides par endroit ; l'itinéraire pas toujours évident - excellent pour faire un peu d'orientation ! - mais quelle belle récompense une fois l'objectif atteint

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges  L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges

                                        L'Oratoire et ses satellites, ici Les Cimettes    

    La "balade" (longue de près de 18 km, tout de même) débute par une belle piste, puis se poursuit en forêt. Nous suivons dans un premier temps le GR6 (celui-là même qui relie l'Aquitaine aux Alpes françaises en passant par le sud du Massif central). La montée se veut tranquille dans un premier temps ; les lacets sont réguliers, et le tout se fait sous un "toit" végétal : hêtres, érables, épicéas... Quelques troués dans la végétation laisse entrevoir de beaux points de vue sur les sommets alentours. La forêt passée, nous poursuivons toujours notre ascension par une piste forestière, quelques virages plus loin nous délaissons le GR6, pour poursuivre vers les "hostilités" qui se rapprochent à grand pas... Nous sommes à découvert ; le paysage s'étend au loin - les sommets sont masqués par quelques gros nuages, dommage ! -. Nous quittons la piste ; cherchons, la "porte" d'entrée de l'Oratoire qui se fait discrète (et se veux presque secrète) ... Deux gros points jaunes... voilà, nous y sommes. Nous passons "la porte", nous entrons dans une autre "dimension", nous nous élevons tout d'abord doucement sur les pentes de la Crête des Vergères, la pente se relève petit à petit puis, puis se fait de plus en plus raide... Un gros cairn fait son apparition dans le lointain, sur le haut de la pente... Un replat est le bienvenu, pour souffler un peu... L'Oratoire nous fais face, le moins que l'on puisse dire, c'est que cela a l'air bien raide... La vue est belle d'ici. Nous quittons la Crête des Vergères pour poursuivre sur la Crête de la Colle... au loin un troupeau, des patous (sûrement), un border (ça c'est sûr) et son berger. Nous faisons un détour pour ne déranger personnes... c'était sans compter sur les chiens (qui n'étaient pas des patous, fait plutôt rare...) mais des Berger d'Anatolie (ou Kangal) [des molosses plutôt impressionnants, équipés de collier anti-loup (avec de grosses pointes)] venus à notre rencontre dans une course effrénée - avec accessoirement de bons jappements... - !  Un petit mot (et quelques palabres) plus loin... nous poursuivons notre ascension. Non sans jeter de temps à autre un œil vers l'arrière.... Le troupeau s'éloigne. Un premier ressaut, un second... et on entame le dernier petit tronçon. L'Oratoire, enfin !, il nous cueille hélas avec du vent...  

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges L'Oratoire... 2072 m. Une vue à 360° en ce mois de septembre un peu "obstrué" par une masse nuageuse, pourtant la matinée avait commencé sous un grand ciel bleu. Nous aurons pu cependant apercevoir au loin : Le Blayeul - si caractéristique avec son antenne - ; les Monges ; les Cimettes (toute proche du sommet) ; le Massif de l'Estrop... et bien autres encore ! Nous ne nous sommes pas trop attardés à cause, hélas, du vent Brrrrrrrrrrr... Nous avons poursuivi par les crêtes, celle du Clôt du Fau ; un parcours superbe, tout en balcon... et accessoirement dépourvu de balisage (mais tellement évident !). Nous aurons eu l'occasion de croiser trois beaux mouflons, détalant les pentes herbeuses de la crête. Hors mis un troupeau de vache, nous n'aurons croisé personnes... 

    Une petite pause dans le secteur du Clôt de Boutore... au milieu - ou presque - des vaches (un peu intimidées au tout début, puis assez collantes au moment ou nos sacs se sont ouverts... Je sacrifierais une partie de ma pomme) Nous ne nous attardons guère, et cherchons la porte de "sortie" (ce coup-ci) pour rejoindre le Pont du Sasse. C'est chose faite ; nous dégringolons maintenant le sentier (bien balisé celui-ci  !) en direction tout d'abord de la Grande Gineste 1176 m, où nous délaisserons la forêt et son joli sentier pour retrouver la route ; nous longerons plus bas le Torrent de Chabert. Nous découvrons au fur et à mesure de notre descente le paysage, et notamment toute la crête que nous avons parcouru. Un magnifique cirque se dessine... Le paysage est superbe : la lumière se fait plus douce, le soleil rasant, les nuages forment des ombres sur les prairies verdoyantes. Magique...

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des MongesL'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges

    Sur la Crête du Clot du Fau                             Pont du Sasse, 7 h plus tard, nous voilà rendues ! Une belle, très belle balade... 


    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges Côté difficulté technique (cf. référence du CAS) 

    • T2 : Randonnée en montagne : Sentier avec tracé ininterrompu. Terrain parfois raide, risques de chute pas exclus. Exigences : Avoir le pied assez sûr. Chaussures de trekking recommandées. Capacités élémentaires d'orientation. Secteur concerné : Du pont du Sasse au "pied" de la Crête des Vergères : GR 6/PR ; puis du Clôt du Boutore au Pont du Sasse.
    • T3 : Randonnée en montagne exigeante Sentier pas forcément visible partout. Les passages exposés peuvent être équipés de cordes ou de chaînes. Éventuellement appui des mains nécessaire pour l'équilibre. Quelques passages exposés avec risques de chute, pierriers, pentes mêlées de rochers sans trace, névés faciles . Exigences : Avoir le pied très sûr. Bonnes chaussures de trekking. Capacités d'orientation dans la moyenne. Expérience élémentaire de la montagne souhaitable. Secteur concerné : Crête des Vergères vers l'Oratoire, itinéraire hors sentier tout au long de la crête du Clôt du Fau ; recherche d’itinéraire pour trouver le sentier de descente dans le secteur du Clôt de Boutore.

     

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges Côté équipement

    • Rien de bien particulier, ou presque : tout le nécessaire pour une balade en montagne à la journée. 

     

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges Carte

    • IGN TOP 25 3339 ET La Motte-du-Caire

     

    L'Oratoire (2072 m) - Massif des Monges Site Internet & info complémentaire


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique